Retraites: Résistance partout jusqu'au retrait de la loi

Forum du site internet www.7septembre2010.fr


    Caisse de solidarité

    Partagez
    ramiro
    ramiro

    Messages : 543
    Date d'inscription : 28/09/2010

    Caisse de solidarité

    Message  ramiro le Sam 9 Oct - 11:06

    Bonjour, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt un appel relayé sur le site ( http://www.7septembre2010.fr/public/APPEL-Solidaire.pdf )par un salarié solidaire qui aimerait participer à la lutte qui se prépare.

    Il me semble que c'est une bonne idée mais qu'elle nécessite une certaine organisation.

    La première difficulté que nous aurons a surmonter est celle du cadre d'action.
    Qui peut se charger de cette tâche immense ?
    A qui peut ont reverser l'argent collecté ?
    Comment organiser une répartition juste ?

    J'ai quelques pistes, au delà de notre site (je dis nous parce que je me suis greffé sur l'initiative numérique) on pourrait contacter le collectif national (http://exigences-citoyennes-retraites.net/) qui me semble le plus à même pour coordonner l'action des citoyens en dehors de toutes luttes d'influence politique ou syndicale.

    Concrètement, comme s'organiser ?
    Il faudra certainement monter une association spécifiquement dédiée a cette aventure.
    Il faut ouvrir un compte en banque et recruter un "comptable" rigoureux.
    On peut aussi imaginer l'ouverture d'un compte "paypal" qui permettrait de collecter de l'argent via internet.


    Ce défis est de taille, est-ce que nous avons les moyens de l'organiser ?
    On ne réinvente pas les bourses du travail en un jour...a méditer donc...


    Dernière édition par ramiro le Sam 9 Oct - 11:33, édité 1 fois
    Xavier Marchand
    Xavier Marchand

    Messages : 63
    Date d'inscription : 27/09/2010

    Re: Caisse de solidarité

    Message  Xavier Marchand le Sam 9 Oct - 11:10

    Je crois qu'il va falloir effectivement travailler la question de l'argent, car le conflit va être rude et ce sera une question centrale.

    Bonne idée de susciter une caisse centrale et le collectif national. Mais les gens peuvent aussi donner à leurs syndicats tout simplement.

    Vrai qu'il faudrait une initiative nationale dans ce sens!

    Et relayer des initiatives locales!
    avatar
    jihel

    Messages : 8
    Date d'inscription : 10/10/2010

    comment s'y prendre ?

    Message  jihel le Dim 10 Oct - 17:39

    bonjour,
    cela fait plusieurs jours que je pense à la création d'une telle caisse.
    quelques questions que je me pose :
    - est il indispensable de "passer" par une orga syndicale ? j'aurais plutôt l'idée d'une initiative citoyenne indépendante.
    - comment s'effectue habituellement la redistribution ? peut être que ceux qui ont déjà mis en place ces caisses ont des pratiques simples et justes qui pourraient m'inspirer.
    merci d'avance
    Kris74
    Kris74

    Messages : 1079
    Date d'inscription : 11/10/2010
    Age : 39
    Localisation : Annecy

    Caisse de solidarité

    Message  Kris74 le Lun 11 Oct - 15:41

    Bonjour,

    Enfin le sujet est abordé sérieusement..

    Je n'apporte pas d'idée quant à la forme mais sur le fond je crois que c'est une action indispensable.. En effet, cela permettrait à tous les salariés qui actuellement ne peuvent faire grève (en attente d'une grève générale) de pouvoir montrer leur mécontentement autrement que par des réponses aux sondages...

    Je suis consciente de la difficulté de la tâche et en même temps je crois que c'est le petit rouage qui manque à cette grande aventure.. Le gouvernement nous tient avec ces pertes de revenus dues aux grèves...

    Je suis certaine qu'une telle caisse permettrait toute sorte d'actions solidaires.. pas uniquement des versements sonnants et trébuchants.

    El pueblo unido jamas sera vincido Smile)))

    PS : J'y pense.. ne serait-il pas possible d'associer les restos du coeur ? et ainsi de pouvoir faire des dons de nourritures ? ou autre selon les besoins ?
    Kris74
    Kris74

    Messages : 1079
    Date d'inscription : 11/10/2010
    Age : 39
    Localisation : Annecy

    Une suite ?

    Message  Kris74 le Ven 15 Oct - 13:45

    Bonjour,

    Enfin j'ai trouvé !!!!

    Voici les liens pour soutenir financièrement les différents lieux de grève

    http://www.7septembre2010.fr/tag/Caisse%20de%20gr%C3%A8ve

    Rolling Eyes c'est sur ce site
    avatar
    Adrienk

    Messages : 1
    Date d'inscription : 15/10/2010

    Re: Caisse de solidarité

    Message  Adrienk le Ven 15 Oct - 16:23

    Ca s'organise !

    J'ai créé un blog sur Mediapart pour suivre l'organisation : http://www.mediapart.fr/club/blog/Adrien%20Kempf

    La caisse existante ne concerne pas que les retraites et si perso je suis complètement pour ce type de système généralisé, beaucoup de gens ne donneront pas dans ces conditions, en plus elle n'est pas identifiée.

    a bientot
    adrien
    ramiro
    ramiro

    Messages : 543
    Date d'inscription : 28/09/2010

    Collecter 50 millions d’euros pour les salariés des secteurs en grève ( SNCF, raffineries, routiers, enseignants etc..) c’est jouable

    Message  ramiro le Dim 17 Oct - 14:43


    jeudi 14 octobre 2010, par André Martin

    http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article411

    « Collecter 50 millions d’euros pour les salariés des secteurs en grève ( SNCF, raffineries, routiers, enseignants etc..) c’est jouable »

    « L’une des solutions efficaces serait d’organiser très vite un Solidaires’thon »

    Il suffit que les intersyndicales de ces secteurs en organisent quelques modalités pratiques

    Elles doivent faire connaitre très très vite les coordonnées des CCP où des millions de Français pourront envoyer leurs dons de soutien aux grévistes

    Quand une réforme est désapprouvée par 75% des Français et qu’elle est imposée par un monarque qui n’a plus la confiance que de 25% des Français, il doit bien avoir des solutions, dans un pays en principe encore en démocratie, pour obtenir le retrait de cette réforme. Si la démocratie avait été respectée, un référendum aurait été organisé. Ce référendum était d’autant plus indispensable que Sarkozy a répété à plusieurs reprises qu’il ne toucherait pas au droit à la retraite à 60 ans, car il n’avait pas sollicité un tel mandat pendant sa campagne de 2007. Ce référendum qu’il nous vole, il existe un moyen simple, original et rapide de l’organiser.

    Nous l’appellerons le Solidaires’Thon. Nous suggérons cette appelation uniquement pour signifier que, si nous voulons une efficacité à grande échelle, il faut impérativement s’inspirer des modalités très efficaces de collectes des dons ... du Téléthon (collectes sur les lieux publics, dans les manifestations du 16 puis du 19 octobre, promesses de dons, publication en continue et médiatisée du total des dons récoltés etc …)

    Les caractéristiques de la situation actuelle sont les suivantes :

    · ¾ des Français sont opposés à cette réforme-ci et sont prêts à apporter leur soutien à telle ou telle forme d’actions pour être entendus. Les grèves et les manifestations sont des leviers, mais nous devons en trouver d’autres, complémentaires

    · pour des raisons multiples qu’il faut analyser précisément (1), des millions de Français ne peuvent pas faire grève, ou n’osent pas faire grève, ou jugent que ça ne ferait ni chaud ni froid à leur employeur. Mais des millions sont prêts à peser très fort, si nous sommes capables de leur proposer des modalités efficaces de soutien aux grévistes

    · il y a ceux, très nombreux, que l’on entend déclarer lors d’interviews : « j’ai 2 enfants, 3 crédits … je voudrais bien faire grève, mais je ne peux pas me permettre de perdre 80 euros par jour ». Cette réalité dramatique, Sarkozy et le Medef la connaisse bien. D’où leur risque calculé que des grèves massives et généralisées étaient peu probables

    · certes, les manifestations continuent de s’amplifier. Mais il faut comprendre qu’une course de vitesse est engagée. Le calendrier de Sarkozy était habile : présentation du projet le 16 juin, conseil des ministres début juillet, passage en force à l’Assemblée Nationale par le vote du 15 septembre, puis passage en force au Sénat d’ici le 15 octobre (reporté de quelques jours). Par rapport à ce calendrier, les mobilisations des confédérations ont été prises de vitesse : 5 journées de mobilisations d’ampleurs croissantes, mais étalées sur 1 mois et demi ! … De plus les étudiants viennent de commencer leur année universitaire et leurs actions d’information et de sensibilisation ont débuté il y a à peine 1 à 2 semaines

    · la recherche de l’unité syndicale est certes nécessaire, mais l’unité syndicale à tout prix a, de fait, conduit à un flou sur les objectifs (retrait/pas retrait … quels points non négociables ? ... quels points négociables ? …) et à un flou sur les modes d’actions susceptibles d’atteindre les objectifs

    · résultat de tout cela : la confédération dont le poids est toujours déterminant dans ce genre de confrontation sociale majeure (la CGT) est tiraillée entre différentes préoccupations légitimes : souci de laisser aux salariés le soin de décider démocratiquement de leurs modes d’action dans leurs entreprises, volonté de ne « pas lâcher », hésitation à demander le retrait du projet de réforme, crainte (fondée) qu’un grand nombre de salariés qui voudraient faire grève ne puissent pas financièrement se le permettre, avec le risque à la clé que le monarque ne soit pas contraint de jeter l’éponge.

    Comment sortir de cette situation ubuesque où une réforme désapprouvée par 75% des Français risque d’être imposée à notre pays par un monarque qui n’a plus la confiance que de 25% des Français ?

    Partant du constat que ¾ des Français sont prêts à soutenir les grévistes, mais que seulement un pourcentage beaucoup plus restreint estiment pouvoir faire utilement grève dans leurs entreprises, une solution en découle. Celle qui consiste à organiser à très grande échelle la solidarité financière avec tous les secteurs stratégiques en grève. Ce qui, à l’évidence, permettrait à ces secteurs de tenir le temps nécessaire, en attendant que d’autres secteurs stratégiques les rejoignent, voir prennent le relais.

    Evaluation très grossière des dons qui pourraient être recueillis :

    · Si les 2/3 des 3 millions de manifestants donnent en moyenne 5 euros, ça donne 10 millions d’euros.

    · L’apport d’une journée de salaire pour ceux qui ont des salaires qui le permettent et de 10 euros pour les salariés au SMIC (1/100 ème de leur salaire mensuel), ça donne … (faites les calculs).

    · Les dons possibles des retraités non présents aux manifs pourraient permettre de recueillir entre …. et ….

    · Ceux qui risquent de devoir travailler 2 ans de plus si la réforme passe sont probablement prêts à faire des dons significatifs pour y échapper.

    Ajoutons à ces catégories, tous ceux qui, même parmi les gens aisés, sont prêts à s’offrir le plaisir de voir le monarque avaler son chapeau … comme son copain Villepin y avait été contraint avec le CPE.

    Il n’est donc pas déraisonnable d’estimer que le montant total du soutien financier aux grévistes pourrait se situer dans une fourchette entre xxxx millions d’euros et zzzz millions d’euros (à compléter après calculs).

    Nous publierons prochainement :

    · un projet d’appel, simple et court, à cette solidarité financière à grande échelle, signé par quelques premiers signataires : personnalités connues et leaders syndicaux des cheminots, des raffineries et d’autres secteurs en grève reconductible. Si vous êtes a priori prêts à co rédiger et à co signer un tel appel, faites-nous le savoir dès maintenant

    · il faudrait qu’un grand média (Mediapart ou … ou …) accepte d’héberger cet appel, avec publication en continu des signataires

    · autre idée : le 16 octobre, chaque manifestant pourrait arborer un badge ou une pancarte avec « J’ai donné 10 € au SOLIDAIRES’THON » - « J’ai donné 10 € pour gagner le RETRAIT » - « J’ai donné 20 € pour faire plier Sarko » …..

    Voilà, l’idée du Solidaires’thon (ou du le Grévit’hon) est sur les rails. Il appartient aux intersyndicales des secteurs en grève d’en faire connaître très vite les modalités pratiques. Et pour permettre des collectes massives dans les manifestations du 16 puis du 19 octobre.

    Il suffit à ces intersyndicales de faire connaître, au plus vite et le plus largement possible, les adresses des CCP où les Français pourront envoyer leurs dons. Ainsi que la ou les adresses mail où ils pourront envoyer leurs promesses de dons. Ainsi que le site qui annoncera, à intervalles réguliers, le montant total des dons recueillis sur la France entière.

    Pour ne pas perdre de temps :

    · transmettez très vite autour de vous cette idée d’un Solidaires’Thon. Notamment aux intersyndicales de cheminots et des raffineries

    · discutez ces propositions dans vos sections syndicales d’entreprise

    Avant que le Solidaires’Thon se mette en place, il serait utile d’évaluer très vite si beaucoup de citoyens pensent qu’il s’agit d’une idée potentiellement très efficace et devant être lancée absolument. De toute façon, il n’y a rien à y perdre et tout à y gagner. Une suggestion pour recueillir vos avis : ceux qui souhaitent le lancement du Solidaires’thon peuvent le faire savoir en signant l’appel « Retraites, Chômage : Arrêtons la désinformation ! » sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?page=article&id_article=6

    Dans la case Profession vous pouvez mettre « OK Solidaires’thon »

    andré martin

    co fondateur du site http://www.retraites-enjeux-debats.org/

    Publication et diffusion autorisées, même si cette contribution est susceptible de quelques modifications.

    Certes de nombreux salariés du privé n’osent pas se lancer dans une grève de plusieurs jours et se limitent souvent à des débrayages pour aller aux manifestations. Mais n’oublions pas que 5 à 10% de grévistes pendant 2 jours, dans une entreprise du privé, ça ne fait généralement ni chaud ni froid à l’employeur. Les salariés sont même contraints de rattraper ensuite leur boulot en retard ! Ces situations sont très majoritaires chez les cadres et les techniciens. Dans de tels cas de figure, il est certainement plus utile et plus habile que ces salariés puissent verser à une caisse de solidarité aux grévistes une partie des 1, 2 ou 3 jours de pertes de salaire qu’ils étaient prêts à sacrifier. Ne déduisez pas de ces réalités que nous suggérons aux catégories de salariés évoquées que nous les invitons à … en payer d’autres pour faire la grève à leur place.

    Il en est exactement de même dans beaucoup de secteurs de la Fonction Publique : si les salariés perdent des jours de salaires, l’employeur n’en a rien à cirer. Mieux, il se frotte les mains puisqu’il fait des économies.

    Les retraités non plus ne peuvent pas utiliser le levier de la grève.

    Il y a donc des dizaines de millions de Français qui ne peuvent pas peser par la voie classique et traditionnelle de la grève. Même si, bien entendu, le rôle des fédérations syndicales est d’œuvrer pour élargir les grèves à un certain nombre d’autres secteurs susceptibles d’exercer une pression économique forte. L’organisation à très grande échelle de la solidarité financière avec les grévistes permet aussi de mesurer et de faire connaître le niveau de sympathie et de soutien dont bénéficient les salariés en grève reconductible.
    avatar
    digger

    Messages : 5
    Date d'inscription : 17/10/2010

    Re: Caisse de solidarité

    Message  digger le Dim 17 Oct - 15:07

    Ramiro, que de questions!
    Nul besoin d’associations et de "comptables rigoureux", de "coordinations" qui ne verront jamais le jour. Ce que vous ne ferez pas dans les jours qui viennent, personne ne le fera à votre place.
    Pourquoi se préoccuper "des gens", de ce qu’ils feront ou pas ? Donneront ou pas ?
    Prenez l’info là où elle est. Connectez-vous aux Indymédia par exemple. Les initiatives ne manquent pas. Allez dans un piquet de grève et donnez votre chèque. A défaut, faites un chèque et communiquez le à une organisation syndicale .Elles sauront quoi en faire
    Ce n’est plus le moment de s’assoir et réfléchir. Il y a un temps pour tout et c’est maintenant que çà se joue. Autour de chez vous, il y a forcément des gens qui agissent. Rejoignez-les. Ne restez pas dans votre coin
    Vous allez dépenser une énergie folle à essayer de créer quelque chose au-dessus de vos forces – et pas forcément utile.
    j-jour
    j-jour

    Messages : 348
    Date d'inscription : 15/10/2010

    Plusieurs choses vraies à la fois, peut-être?

    Message  j-jour le Dim 17 Oct - 16:05



    Et si les initiatives structurées de mise en place d'une solidarité "logistique" auxquelles certains réfléchissent n'étaient pas du tout incompatibles avec le "agir ici et maintenant" sur le terrain que vous préconisez, digger?
    Avec 70% de gens contre cette réforme, il doit certainement y avoir des profils très différents de personnes prêtes à agir qui ne se bougeront pas selon les mêmes modalités.

    (Mince, encore une question) scratch
    Kris74
    Kris74

    Messages : 1079
    Date d'inscription : 11/10/2010
    Age : 39
    Localisation : Annecy

    Enthousiasme

    Message  Kris74 le Dim 17 Oct - 17:13

    Bonjour,

    A voir les réponses enthousiastes qui ont suivi l'appel d'Adrien sur Médiapart je pense que l'idée est acquise...

    Ma conclusion : GO GO GO !
    avatar
    digger

    Messages : 5
    Date d'inscription : 17/10/2010

    Pourquoi faire compliqué

    Message  digger le Lun 18 Oct - 7:32

    Ce genre de raisonnement, si chacun donnait....est absurde.
    Maintenant, si c’est le truc de cet André Martin, qu’il se fasse plaisir, il n’y a pas de mal à cela.
    Chaque lieu de lutte, comme à Donges, un des premiers et des plus névralgiques, s’organise de manière autonome, y compris au niveau des soutiens financiers, qui viennent spontanément et parfois de loin (une journée de salaire de Nouvelle Calédonie)
    Lorsque l’argent sera un problème – il ne l’est qu’à de rares endroits pour l’instant – les initiatives verront le jour localement et iront des mains aux caisses directement sans avoir à créer des machines à gaz utopiques. Ce sont les ouvriers qui reçoivent l’argent directement et organisent eux-mêmes la redistribution selon leur organisation propre.

    Contenu sponsorisé

    Re: Caisse de solidarité

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 26 Mar - 21:18